Moteur de Recherche de Veille Concurrentielle pour l'Industrie Pharmaceutique et de Santé

Loading

jeudi 29 mars 2012

Vidéo : "Si c'est écrit, c'est vrai?" [Bibliothèques du réseau de l'Université du Québec]



Ajoutée par ReseauUQuebec le 22 déc. 2010

Avec toutes les informations qui coulent sur le web, il importe de se demander si ces dernières sont pertinentes pour un travail universitaire. Pour y arriver, il faut se poser les bonnes questions.

sources : vidéo "Si c'est écrit, c'est vrai?" Chaîne YouTube ReseauUQuebec - Bibliothèques du réseau de l'Université du Québec -

mercredi 28 mars 2012

France Brevets : fonds d'investissement français spécialisé en matière de propriété intellectuelle

France Brevets
24 juin 2011 - France Brevets : un intermédiaire actif entre les titulaires de brevets et les utilisateurs potentiels -


Lancé le 9 juin 2011 et doté d'un capital de 100 millions d'euros, France Brevets est un fonds d'investissement français spécialisé en matière de propriété intellectuelle. Sa mission : valoriser les brevets des entreprises et des organismes publics de recherche.

Doté à terme de 100 millions d'euros de capital et détenu à parité par l'Etat et la Caisse des Dépôts, France Brevets a été créé dans le cadre du programme investissements d'avenir. Ce nouvel acteur de la sphère de l'innovation, va permettre d'améliorer la valorisation de la R&D publique et privée, notamment par l'exploitation de groupes de brevets réunis en grappes cohérentes et par la mise en œuvre de stratégies de valorisation en France et à l'international.

Favoriser la circulation des inventions

Les besoins d'échange et de rapprochement des inventions se multiplient dans une économie mondiale fondée sur l'innovation, mais ces évolutions laissent de côté des acteurs essentiels comme les universités ou les PME. France Brevets a pour objectif de contribuer à créer les infrastructures d'une nouvelle économie de la propriété intellectuelle, favorisant la circulation des inventions.

France Brevets constituera un large portefeuille de droits de propriété intellectuelle, issus de la recherche publique et privée, les valorisera en les réunissant en grappes technologiques et organisera leur commercialisation sous forme de licences auprès des entreprises, notamment les PME. Ce fonds sera un partenaire naturel des sociétés d'accélération du transfert de technologie (SATT) et des Consortia de valorisation thématiques (C.V.T.)

Le domaine d'intervention prioritaire du fonds sera, dans un premier temps, les nouvelles technologies de l'information et de la communication, dont les innovations se diffusent dans l'ensemble des secteurs industriels. D'autres domaines technologiques seront explorés, notamment l'aéronautique et l'espace, la chimie et les matériaux.

Valoriser des inventions issues de la recherche publique et privée 

Une entreprise peut décider d'exploiter seule l'invention ou bien d'accorder un droit d'exploitation sur cette invention à des partenaires choisis en concluant un contrat de licence. La licence permet d'obtenir des redevances, donc des revenus supplémentaires issus du brevet.

L'entreprise peut conclure un contrat avec France Brevets pour lui confier le soin de valoriser ses titres. France Brevets se chargera alors pour son compte de :



vendredi 23 mars 2012

Vidéo des États Généraux de l'Intelligence Économique 2011

Restitution vidéo des états généraux de l'IE 2011 :

17 ans après le rapport Martre et 7 ans après le lancement d’une politique publique d’intelligence économique (le rapport Carayon), les Etats Généraux de l’IE marquent une nouvelle étape dans le développement et la dynamique de l’intelligence économique en France.

 L'intégralité des débats en vidéo :

 

 source : Le Portail de l’IE -

mercredi 21 mars 2012

Analyse mondiale de Thomson Reuters sur la propriété intellectuelle en 2011 : le nombre de brevets de dispositifs médicaux est en hausse, et la biotechnologie en pleine croissance

Thomson Reuters
13 Mars 2012 - Tendances en matière de brevets et de marques commerciales en 2011 : analyse mondiale de Thomson Reuters sur la propriété intellectuelle - Dynamisme de l'innovation dans le secteur des électroménagers et des dispositifs médicaux ; la Chine est la plus active en matière de protection des marques -

Thomson Reuters a présenté son analyse des tendances mondiales en matière de brevets et de marques commerciales en publiant deux nouveaux rapports sur l'innovation et la protection des marques à l'échelle mondiale au cours de 2011. Les deux nouveaux rapports, « 2011 State of Innovation: Twelve Key Technology Areas and Their States of Innovation » et « 2011 Trademark Report: Trademark Activity, Evolution and Important Changes » dressent le bilan mondial des activités associées aux brevets et aux marques commerciales dans les domaines technologiques et les économies clés, en s'appuyant sur la base de données Derwent World Patents Index® (DWPI(SM)) et le système de recherche de marques commerciales SAEGIS on SERION™ de Thomson Reuters.

Parmi les éléments clés de ces deux rapports :
  • Le nombre de brevets pour électroménagers et dispositifs médicaux est en hausse : le nombre de brevets dans les secteurs des électroménagers et des dispositifs médicaux a augmenté de 12 % entre 2010 et 2011 avec un total de 41 189 et 58 592 inventions respectivement rien que l'année dernière. Le secteur des télécommunications suit de près en termes de croissance, avec une hausse de cinq pour cent. 
  • Les technologies alternatives d'alimentation des véhicules deviennent mondiales : la plus importante source de nouveaux brevets dans l'industrie automobile concerne les véhicules fonctionnant avec des systèmes alternatifs d'alimentation. Ce créneau représente 19 078 brevets en 2011, soit une augmentation de 20 % par rapport à 2010. Les plus importants soumissionnaires de brevets dans les marchés géographiques clés sont Toyota (Asie), Daimler (Europe) et General Motors (États-Unis).
  • La biotechnologie fait son apparition dans le top 12 : les chercheurs de Thomson Reuters ont identifié la biotechnologie comme un secteur en pleine croissance et l'ont ajoutée pour la première fois en 2011 à leur liste de domaines technologiques de pointe. Plus de 25 000 brevets biotechnologiques ont été soumis dans le monde entier en 2011 dans des catégories allant de la découverte de médicaments aux cultures génétiquement modifiées, en passant par les traitements du cancer et les diagnostics de maladies.
  • La Chine continue d'être la plus proactive au monde en matière de protection des marques : parmi les principales économies développées et émergentes, c'est en Chine que les dépôts de marques commerciales continuent d'être les plus nombreux. Malgré un retard dans la présentation des données chinoises, plus de 600 000 marques commerciales ont été déposées en Chine à la mi-décembre 2011, dépassant de loin les niveaux des États-Unis, de l'Europe, du Brésil, de l'Inde et de la Corée du Sud. 


Les données de ces rapports ont été compilées en utilisant la base de données DWPI de Thomson Reuters pour calculer le total des brevets accordés et des demandes publiées (examinées et non examinées) entre le 1[er] janvier et le 31 décembre 2011. Par ailleurs, le système de recherche SAEGIS on SERION® de Thomson Reuters a été utilisé pour identifier les dépôts de marques commerciales dans le monde entier entre le 1[er] janvier 2005 et le 14 décembre 2011... communiqué de presse Thomson Reuters - Thomson Reuters' Press Release -

mardi 20 mars 2012

Document de référence : Intelligence économique, compétitivité et cohésion sociale [Bernard CARAYON, 2003]

Document de référence : Intelligence économique, compétitivité et cohésion sociale 
(auteurs : CARAYON Bernard - FRANCE Premier ministre - Date de remise : Juillet 2003 - 176 pages) 




 Au mois de janvier 2003, le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a demandé à Bernard Carayon de "dresser un état des lieux sur la façon dont notre pays intègre la fonction d'intelligence économique dans son système éducatif et de formation, dans son action publique et au sein du monde des entreprises" et de formuler des recommandations visant à valoriser cette fonction.

Ce rapport rend compte du travail accompli et présente une série de 38 propositions (définir le "périmètre stratégique" de la performance globale de la France, favoriser les "guichets uniques de l'information", conforter la DST dans son rôle majeur en matière économique, créer un droit du secret des affaires, à caractère civil et/ou pénal, créer un centre d'analyse et de prévision interministériel...).

Il est complété par des annexes.

source : [éditeur] La Documentation française -

vendredi 16 mars 2012

Dernières Mises à jour de PharmaPosition.net, Moteur de Recherche de Veille Stratégique et Concurrentielle pour l'Industrie Pharmaceutique et Santé [2]

PharmaPosition, Moteur de Recherche de Veille Stratégique et Concurrentielle pour l'Industrie Pharmaceutique et Santé
Exemples de laboratoires dont les sites Internet ont été indexés ou modifiés dans le moteur de recherche de veille stratégique et concurrentielle pour l'industrie pharmaceutique et santé, PharmaPosition , du 11 février au 15 mars 2012 :

source : PharmaPosition, Moteur de Recherche de Veille Stratégique et Concurrentielle pour l'Industrie Pharmaceutique et Santé -

mercredi 14 mars 2012

Outil d’autodiagnostic d’intelligence économique pour les TPE/PME par le SCIE et l'Ordre des Experts-Comptables

Service de Coordination à l'Intelligence Economique scie
38 questions pour aider les TPE et PME à identifier leurs forces et leurs faiblesses en matière d’intelligence économique.

Un test d’intelligence économique destiné aux dirigeants de TPE/PME est proposé par le Service de coordination à l’intelligence économique du ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, en partenariat avec le Conseil supérieur de l'Ordre des experts-comptables. Son objectif est de permettre aux entreprises de faire le point sur leurs pratiques en termes de collecte, d’analyse, de valorisation, de diffusion et de protection de l’information stratégique.



Le test comprend 38 questions classées en trois parties : veille (concurrentielle, économique, juridique), influence et compétitivité (actions de communication, image de l’entreprise, etc.), capitalisation et préservation du patrimoine immatériel (sécurité économique, informatique, etc.)

Ordre des experts-comptables

Un moyen rapide et efficace d’identifier ses forces et ses faiblesses.

source : communiqué Les Pôles de Compétitivité du 19 décembre 2011 - Autodiagnostic d’intelligence économique par l'Ordre des Experts-Comptables -

mercredi 7 mars 2012

Springer et le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche : premier contrat de licence nationale

SpringerLink
Heidelberg/Berlin/Paris, 20 septembre 2011 - Les étudiants et chercheurs français auront désormais accès aux archives de livres et revues publiées sur SpringerLink.

Dans le cadre du projet « Bibliothèque scientifique numérique », Springer et le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche ont signé le premier contrat de licence nationale pour l’acquisition d’informations scientifiques, médicales et techniques (STM) disponibles en ligne sur la plateforme SpringerLink. Le Ministère a mandaté l’ABES (Agence Bibliographique de l’Enseignement Supérieur) pour piloter la négociation et l’acquisition d’une liste de ressources en s’appuyant sur les expertises du consortium Couperin, du CNRS et d’autres acteurs majeurs de l’information scientifique et technique. Grâce à l’implication de tous les acteurs, ce premier accord a été signé le 11 juillet 2011 entre l’ABES et Springer. Ce contrat couvre les articles de 1 000 revues électroniques antérieures à 1996 (35 000 volumes ; 22,3 millions de pages) et plus de 8 500 livres électroniques antérieurs à 2004 (2,94 millions de pages).

Dagmar Laging, Vice-présidente des Ventes aux Bibliothèques d’Europe du Sud chez Springer a déclaré être « ravie que tous les étudiants et chercheurs français aient maintenant accès aux archives Springer. C’est une source d’information supplémentaire précieuse pour les chercheurs de toutes les institutions académiques en France. Je suis particulièrement heureuse que Springer soit le premier éditeur signataire de cet accord et j’aimerais remercier nos partenaires au Ministère ainsi qu’à l’ABES pour leur approche constructive et leur soutien tout au long des négociations. »

Michel Marian, Chef de mission pour le Réseau de l’Information et de la Documentation Scientifique et Technique au Ministère a affirmé que « cet accord est fondamental car il s’agit de la première licence d’archives nationale signée, qui offre un accès au niveau national aux nombreuses communautés académiques et de recherche. »

ABES Agence Bibliographique de l’Enseignement Supérieur

L’Agence Bibliographique de l’Enseignement Supérieur (ABES) a été fondée en 1994 pour créer et gérer les systèmes informatiques et faciliter la mission bibliographique des universités et institutions françaises. Elle a notamment été chargée de mettre en œuvre le Sudoc, un catalogue collectif des bibliothèques de l’enseignement supérieur. Depuis 2002, cette agence a diversifié ses activités et gère entre autres l’achat de ressources électroniques. L’ABES agit en étroite collaboration avec le consortium Couperin.

Acteur majeur de l’édition scientifique internationale, Springer diffuse des contenus de grande qualité à travers des produits et des services innovants. Membre du Groupe Springer Science + Business Media, Springer publie chaque année plus de 2 300 revues spécialisées – dont 500 sont des revues de sociétés savantes ou d’associations professionnelles – et plus de 6 500 ouvrages. Springer possède également la plus importante collection au monde de livres en ligne (près de 40 000 livres électroniques) dans le domaine des Sciences, Techniques et Médecine (STM). Avec plus de 5 000 salariés, le groupe a des succursales réparties dans 20 pays en Europe, aux USA et en Asie.

source : communiqué de presse Springer - voir aussi l'article publié dans les ACTUALITES DE L'ABES -